Ceux qui ont cherché une issue n'ont trouvé que folie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crépuscule [Ouvert]

Aller en bas 
AuteurMessage
Calixa

avatar

Messages : 6
Argent : 800

Char Data
Classe: Batteur
Expérience totale: 0
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Crépuscule [Ouvert]   Lun 4 Jan - 23:57

Les lumières résidentielles avaient, déjà depuis quelques heures, polluées l’espace publique. À peine la soirée commençait-elle que l’eau qui restait de la pluie qu’il y avait eut toute la journée reflétait déjà les divers couleurs et types d’ampoules. Dans les quartiers extérieurs au centre de Delta, à la surface, toutes les zones de lumière semblaient se séparer par quelques allées sombres, des entre deux grisâtres n’apparaissant que par les restants les plus éloignées de photons.

Il y avait dans ces endroits éloignés du centre ville une absence de chaleur notable. Le paysage même ne semblait pas vouloir qu’on s’y sente particulièrement à l’aise et les bâtiments qui s’y trouvaient d’autant moins par les visages qui y allaient et venaient d’une façon régulière. L’air était… neutre, les odeurs, relatives. Dans certaines cours provenait la lueur d’un feu, dans certaines fenêtres, l’électricité et les chandelles se côtoyaient.
Quelques enseignes informaient les passants de leurs activités, invitant parfois un culte plus qu’un autre à y prospérer.

Calixa ne faisait partie d’aucuns groupe particulier dans ce coin de là. Partageant son temps entre l’un et l’autre, l’être donc la tête était toujours couverte d’un casque offrait simplement ses services à ceux qui en avaient besoin. De mains pour la plupart, d’arrangements. Une sorte d’humain à tout faire, neutre et sans visage.

On appréciait relativement sa présence mais certains cultes étaient plus stricts que d’autres et, bien souvent qu’autrement, la plupart n’acceptait pas ses services à condition de les offrir seulement à eux et leurs zones d’influences.
Installé sur un banc d’abris bus depuis longtemps obsolète, les jambes croisées, Calixa sirotait silencieusement une bouteille à l’aide d’une longue paille. À côté reposait une petite affiche de carton que le sans visage n’avait plus besoin de brandir, sa réputation et son lieu de prédilection connu des gens qui viendraient à avoir besoin de sa personne.

Une vieille odeur de rance émanait de son être, depuis longtemps indétectable par son propre nez, mais ses mains que l’on apercevait étaient pour le moins d’apparence solide. Moins sale que le reste, elles se faisaient laver par ceux qui l’employaient en l’échange de nourriture ou d’un salaire bien modeste. Il n’était pas question que des saletés s’installent dans les lieux sacrés, de toute façon. Un peu de noir résidait tout de même sous ses ongles, mais il fallait bien que Calixa se gratte de temps à autre.

Il y avait dans ces parties éloignées de Delta quelque chose de commun à chacune d’entres elles. Une odeur… spéciale. On eut dit que chaque culte voulait imprégner l’air qui entourait leurs bâtiments d’une signature olfactive. Comme un magasin de parfum, d’encens ou de matériaux obscurs qu’il n’est pas nécessairement recommandé de faire brûlé, il en résultait un fort traumatisme olfactif. Du moins, c’est quelque chose qu’avait noté l’être au casque.

À travers les lunettes teintées qui couvraient ses yeux, son regard parcourait vaguement ce qui se passait autour de lui, ses mouvements minimaux résultaient parfois d’un vague changement de direction de la tête.

L’abri bus se trouvait dos à un boisé, face à une route. Les nuages de la pluie qui avait sévis toute la journée ne décollaient pas malgré le vent de nuit qui se levait, une succession de déchirure cotonnées permettant de voir à peine les couleurs de plus en plus sombre du ciel. L’être prenait le temps d’observer les reflets dans les vitres qui l’entouraient presqu’entièrement, une faible lumière qui partait parfois ouvrant l’abri à la vue des possibles intéressés qui passaient en bordure, ou simplement considérait l’offre de leurs bâtiments dans le lointain.

La vérité était bien que peu passait sur cette route à moins d'y chercher, ou vénérer, quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Hirushi
avatar

Messages : 28
Argent : 1500

Char Data
Classe: Acteur
Expérience totale: 30
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Mar 12 Jan - 17:36

La pluie qui s'était abattue toute la journée avait laissé inonder les crevasses régulières de ce territoire. Le crépuscule qui n'était déjà pas lieu des mieux fréquentables, côtoyait de nouveau des rats, remontés des sous-sols inférieurs.
Tandis que la lumière des voies principales peinaient à pénétrer dans les ruelles adjacentes; des bruits de bottes au rythme tendu se faisaient entendre dans l'une de celles-ci.

Cela faisait déjà presque deux heures qu'on avait informé l'asiatique d'un crime commit au sein du groupe. Une bonne partie d'entre eux avaient beau être des crapules de la pire espèce, il était formellement interdit d'attenter à la vie des autres membres d'Hirushi. La sanction était souvent à la hauteur du fait réalisé; bien qu'il existait un système de rédemption. Rares étaient les moyens de se dédouaner d'un tel crime et la plupart du temps seules les membres des hautes sphères pouvaient prétendre à le faire.

Une fois découvert, l'on avait rapidement rapporté les faits à Dragon. L'investigation n'avait pas durée longtemps qu'elle l'avait amené ici. Trois autres membres d'Hirushi l'avaient accompagné mais ils s'étaient dès lors séparés. Mais à présent c'était lui qui poursuivait ce criminel dans cette ruelle.

Alors que le mafieux n'étaient qu'à 6 mètres de sa proie, cette dernière se saisit d'une poubelle et dans son élan, tourna sur elle même afin de la projeter vers son poursuivant. Dragon leva ses avant-bras par réflexe juste avant que la poubelle de le percuta. Vide; il avait de la chance. Mais sa proie en avait profité pour quitter la ruelle et s'engager dans la voie principal.

L'humidité et l'obscurité ambiante gênait la vision et le mafieux fut incapable de déterminer si le criminel était parti vers la gauche ou la droite. Ou même si il avait choisi le coin boisé en face de lui. Il maudit son incompétence et dû se résigner à traverser la route vers cet abri bus en face. Un individu casqué y était installé semble-t-il depuis un moment déjà. Peut-être saurait-il le renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calixa

avatar

Messages : 6
Argent : 800

Char Data
Classe: Batteur
Expérience totale: 0
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Jeu 21 Jan - 6:02

Le temps s’avançait à son propre rythme et dans sa passation, Calixa avait sortie un livre pour mieux le passer. Peut être que ce soir n’était pas un soir de labeur, pensait l’humain masqué, ses yeux se posant sur une séries de sens et de lettres, d’histoires et de phrases pas nécessairement passionnante, mais éducative. Le vieux manuel de radio de la station non loin de la brume. Quelque chose dans cet endroit fascinait encore Hélie. L’envie de faire revivre ses diffusions trottait dans son crâne depuis que sa présence avait quittée ce petit refuge.

Des sons de broussailles, après un certain temps, firent lever ses oreilles en même temps que sa tête. Des créatures dans son dos ? Les écureuils ne faisaient pas autant de bruits, surtout pas à cet heure. Décroisant les jambes dans l’idée de peut être regardé, le mouvement amena à son regard un homme juste en face.

Calixa sût dès l’instant où ses yeux se posèrent sur l’homme qu’il ne faisait pas partie d’un des nombreux cultes qui faisaient messe dans le quartier et ses environs… N’aillant pas l’habitude des inconnus dans cet partie de Delta, son regarda resta sur lui.

Il y avait toujours quelque sons étouffés dans le boisé, mais ils commençaient à être assez lointain.

Maintenant debout, Alix tapota du bout de son livre la pancarte à ses côtés.
La nuit s’amplifiait rapidement et la faible lumière du de l’abri bus éclairait vaguement les environs. Si Calixa avait vu l’homme, c’était bien parce que l’habitude du paysage s’était imprimé dans sa mémoire à force de venir et d’attendre qu’on lui offre du travail. Il y avait sans doute aussi les reflets de la pluie qui prenaient encore la lumière… le rang n’était pas un endroit où les gens venaient traîner de façon particulière, pour le loisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nancy S. Lovelace

avatar

Messages : 65
Argent : 3350

Char Data
Classe: Chimiste
Expérience totale: 160
Arme primaire: Poing Démocratique

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Mar 26 Jan - 1:02

L'atmosphère ici bas était humide. Trop humide pour Nancy, qui peinait à métaboliser l'oxygène déjà souillé de ces lieux. Elle était appuyée contre un mur, le regard fixe, la bouche grande ouverte, respirant profondément et rapidement. Elle sentait tout autour d'elle comme si le temps s'accélérait, son cœur suivait en cadence. Elle ne pensait plus, comme si son système de survie avait pris le contrôle total de son corps pour espérer le maintenir. C'était pas la première fois qu'elle en prenait autant.

Elle sentit ensuite comme son cœur se déchirer dans sa poitrine. Soudain, elle se rabattit en avant, s'appuya sur ses genoux et se mit à tousser. Elle ferma les yeux, toussa jusqu'à ce qu'il lui sembla qu'elle se vidât de ses intestins. Elle rouvrit ses yeux, sortit un mouchoir. Évidemment. Il fallait qu'elle change sa formule, une hématémèse ne peut être que synonyme d'échec. Et si elle continuait avec ces merdes elle claquerait avant de mener à bien ses desseins. Quel gâchis. Mais il devenait de plus en difficile de faire n'importe quoi avec les chasseurs qu'elle avait au cul et il fallait qu'elle se fasse oublier un moment.

Lorsqu'elle commença à reprendre ses esprits, elle réajusta son foulard et tenta de sonder les lieux. Elle marcha quelque pas, titubante, à travers la longue allée qu'elle avait commencé à emprunter. Un groupe de Désertiques marchait en rang en sens inverse, récitant une étrange ode à une idole perdue. Elle pensa qu'ils étaient possédés ces fils de p-, à vénérer un faux Dieu et à parader comme ça au milieu du Quartier Delta. Il fallait tous les vitrioler. Mais il fallait admettre que si elle ne souhaitait pas en rencontrer elle n'avait qu'à pas traîner là. Elle marcha prudemment, les croisant, sans les regarder. Ils marchèrent tout droit sans même faire attention à elle. Elle souffla profondément. Ses poumons semblaient vouloir sortir de sa cage thoracique. Il commençait à faire fondre et des gouttelettes de pluies ruisselaient le long des plafonds ; pour peu qu'il y en ait. En effet, dépendant des endroits, surtout ici, le ciel pouvait être plus ou moins ouvert.

Elle marchait tranquillement, rabattant son capuchon qu'elle se protège d'une potentielle pluie, ses yeux brillants dans l'obscurité protectrice d'identité.

Lorsqu'elle fut calme, un homme en costume débarquant d'une rue adjacente lui rentra dedans, ce qui la projeta en arrière et elle retomba sur le dos, le souffle coupé. Elle roula sur le côté, jeta un regard en direction de l'agresseur de collision.  Il s'arrêta un moment, regarda à gauche, à droite, sembla lui faire des signes, puis repartit là où il voulait aller. Quant à elle, elle s'excita jusqu'à ce que le souffle lui fut rendu, puis se releva. C'était dans ce genre de moments qu'elle avait vraiment envie d'être clean. Juste ne pas avoir à gérer une situation analogue à celle-ci sans être capable de s'en sortir sans dommages.

Elle continua à marcher, évitant les flaques d'eau. Cela sentait l'encens. Des torches étaient parsemées partout dans ces rues. De vieilles maisons glauques, comme habitées par des esprit, avaient été construites aux alentours. Elle continua sur la route pavée. Elle eut des sueurs froides, sa respiration se fit de plus en plus difficile. Elle finit par arriver à un abribus. Une personne masquée était assise-là. Elle tenait un livre dans sa main. Là elle en était sûre, sa substance expérimentale faisait effet. Mais quelle était donc cette créature légendaire, en vrai ? Un mutant anthropophage ? Elle l'ignorait. Elle n'était pas en état d'avoir peur de toute façon, il fallait qu'elle pose son cul, alors elle le fit.

Sa main droite tremblait et elle transpirait. Elle nota ça dans la liste des effets secondaires. Elle se flinguait le système, ça elle en était sûr. Elle ne remarqua que tout de suite, mais un homme qui avait tout l'air d'un mafieux de la Noblesse s'était approché de la dame. Ils ne parlaient pas. Elle se fit toute petite dans un coin et espérait qu'il ne la remarquait pas.

Dans l'état où elle était, s'il la reconnaissait il l'ouvrirait en deux illico presto sans qu'elle soit en mesure de mettre un pied devant l'autre pour s'enfuir. Ses jambes tremblaient, elle fixait le sol, les bras serrés contre elle. Ils pouvaient voir sa main qui tremblait et ils pouvaient tout autant entendre sa respiration irrégulière. Elle se faisait le plus discrète possible ; prête à partir dès qu'elle commencerait à se sentir un peu mieux.

[Possède la Compétence "Confirmed Bachelor"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Hirushi
avatar

Messages : 28
Argent : 1500

Char Data
Classe: Acteur
Expérience totale: 30
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Jeu 4 Fév - 21:17

Il avait beau s'être approché, l'asiatique était pour le moins incapable de définir le sexe de l'individu. Il faut dire que son attirail vestimentaire ne laissant pas de place à  de quelconques attributs féminins ou masculins. C'était quelque peu déconcertant mais il fallait faire mine d'aucune gêne.

District de timbrés. Pensa-t-il furtivement avant de remarquer une seconde personne blottie dans un coin de l'abri. Ce qui ne fit que renforcer sa pensée.

La mafieux, qui bien qu'il portait une petite veste à capuche grisâtre, n'en était pas moins bien trempé. Il dû se rapprocher au maximum jusqu'à passer sous l'abri. Même plus 1 mètre ne le séparait désormais des 2 "êtres" qu'il pu toiser de sa hauteur, même pour celui debout.
Ce dernier lui montra l'écriteau.

Je ne suis pas là pour ça. Lança-t-il directement. Je m'appelle Tao Ren. Donner un nom; pour la confiance.
J'étais avec une autre personne mais j'ai perdu sa trace. Elle venait de la même ruelle que moi, vous avez certainement vu quelque chose. Sauriez-vous où elle serait partie?

Puis se tournant et s'approchant de la femme recroquevillé dans un coin, qui passerait presque inaperçue. La question s'adresse à vous également. Avez-vous vu quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calixa

avatar

Messages : 6
Argent : 800

Char Data
Classe: Batteur
Expérience totale: 0
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Lun 8 Fév - 0:18

Inhabituel. Calixa pencha la tête sur l’une de ses épaules en observant l’homme et la femme tour à tour sous le couvert de son masque.

Le son de ses jointures qui craquent sèchement arriva aussi vite qu’il partie. La respiration irrégulière de la fille emplissait à elle seule la cabine et toute cette éloquence humaine était inconfortable. Cette femme… échappée d’un rite? Sous ses vêtements, le vent de son arrivé avait à peine effleuré la conscience de son corps, mais elle s’y trouvait bien, sous ce même abris, soudainement en boule et effrayée par on ne sait quoi. Peut être ce qui faisait du bruit dans les herbes du boisé, peut être d’autres humains.

Ce n’était pas dans sa motive de parler aux gens qui ne lui offraient rien, voir même, ces derniers n’avaient pas besoin de sa discussion pour que les demandes s’exécutent sous sa gouverne. Les règles avaient bien été établies entre les cultes et Calixa. Le moins de sons possible pour un maximum de bénéfices mutuels.

À moins que d’autres nouveautés ne surviennent dans cet endroit peu passant, mis à part l’odeur corporelle qui se déploya avec ses mouvements, Alix tapota doucement le côté de son casque en envoyant son pouce vers l’arrière pour répondre à la question de l’homme, pliant le carton de sa seconde main pour la fourrer dans l’amalgame de ses vêtements. Se lier avec ce qui pouvait devenir du matériel à travail n’était pas une bonne chose, que ce fut en parlant de température ou procurant une aide alternative.

Hélie avait par ailleurs envie de se dégourdir. Ça faisait longtemps qu’il y avait attente à cet arrêt de bus sans demande quelconque, mais surtout parce que la nouvelle proximité de ces deux étrangers ne plaisait pas le moins du monde à son jeu de déplacement. L’être casqué appréciait bouger à son aise.

Plus la nuit s’installait et plus la petite lumière du lieu semblait faire preuve de repère dans ce rang un peu écarté. Les couleurs avaient perdus de leurs vivacités et le grisâtre des ombres s’emparaient des dernières teintes. On ne pouvait pas dire que Calixa invitait au confort, et sa personne, décidée à faire quelque chose, prenait toute l’ampleur qu’elle devait prendre.

Concrètement, s’il y avait matière à se défouler, Alix suivrait peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nancy S. Lovelace

avatar

Messages : 65
Argent : 3350

Char Data
Classe: Chimiste
Expérience totale: 160
Arme primaire: Poing Démocratique

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Lun 8 Fév - 1:19

L'homme se présenta. Elle prit une grande inspiration comme celle qu'on prend avant une apnée, le monde sembla tourner autour d'elle. Sa main tremblante chercha dans sa poche, elle en extirpa un flacon et elle mit une pilule sur son autre main qu'elle avala d'une traite.

L'autre sembla la regarder, et lui demanda ensuite si elle avait vu l'homme qu'elle avait effectivement vu. Ou peut être pas. Elle venait de vivre une scène tirée des Monty Pythons, à partir de là, qu'est-ce qui est réel et qu'est-ce qui ne l'est pas ?

La demoiselle, le regard vide sur l'horizon lâcha :

- Grand, blond, yeux bleus, costume comme le vôtre, un air effrayé ? Non, pas vu.

Elle lâcha un très long soupir. Cela n'allait pas le convaincre, elle en avait trop dit. Elle se leva et lui dit :

- Je peux vous aider à le retrouver, je m'emmerde. Si vous êtes là pour le dégommer alors j'aurais bien envie de fouiller son cadavre. Si c'est pour autre chose...

Elle pointa d'où elle venait du doigt, et ajouta :

- C'est un cul de sac. S'il a trouvé un passeur il pourra traverser la rivière, ou peu importe comment vous l'appelez je suis pas géologue. Si vous vous dépêchez vous pourrez l'arrêter avant qu'il embarque. Sinon j'aurai le plaisir de vous annoncer qu'il peut être n'importe où à Nadejda.

Sans montrer son visage elle termina :

- A vous de voir.

Elle se rassied ensuite, extirpa une seringue et s'empressa de se l'ajouter, puis regarda Tao quelque chose dans les yeux, d'un air à dire "je suis prête, allons chasser le mafieux".

Elle était de toute façon trop loin pour se rendre compte de ce qu'elle faisait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Hirushi
avatar

Messages : 28
Argent : 1500

Char Data
Classe: Acteur
Expérience totale: 30
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Mer 10 Fév - 18:10

La dérangée en boule goba une pilule qu'il n'eut pas le temps de voir. Il espéra qu'il s'agisse plus de médocs que de drogue. C'était une chose qu'il appréciait peu. Hirushi versait assez peu dans la drogue comparé aux autres de la Noblesse.

Il écouta ses paroles et constata que le débit de paroles était étonnant pour quelqu'un qui cherchait aux premiers abord à se cacher.

Vous êtes à côté de la plaque. Votre description est complètement fausse. Et je doute que vous ayez pu discerner la couleur de ses yeux avec ce temps. Il semble que vous n'ayez rien vu me concernant.

"Ou bien vous délirez" s'abstenu-t-il de lui dire. Il prit tout de même un air pour signifier qu'il n'était pas là pour rigoler, mais admit tout de même:

Mais si vous souhaitez m'aider à la rattraper, je ne m'y opposerai pas.

Il se tourna alors vers le muet et rajouta:

Il en est de même pour vous.

Avant de remarquer son signe de doigt vers l'arrière. Bien que l'individu ne paraissait pas sociable, il restait le plus sérieux jugea-t-il. Il lui accorda un signe de tête en remerciement. Sa cible cherchait donc à traverser le parc. Tant mieux, il serait plus simple de le remarquer dans une zone dégagée qu'au travers des rues.

Il s'élança sans plus attendre et heureusement qu'il ne vit pas l'autre se fourrer une aiguille au travers de la peau, sinon il lui aurait interdit de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calixa

avatar

Messages : 6
Argent : 800

Char Data
Classe: Batteur
Expérience totale: 0
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Sam 20 Fév - 19:26

Sous le casque Calixa émergeait un sourire. L’humain aimait bien chasser pour les cultes, ou ramener certaines personnes, n’importe quelle personne. Le corps à corps était quelque chose que l’être masqué maîtrisait naturellement, ou du moins beaucoup mieux que le sens du sociale. Dépliant les bras dans l’idée de suivre le chercheur d’homme, Alix se tourna vers la femme, sortie le petit livre qu’il lisait précédemment et le déposa sur l’un des bancs de l’abri bus. C’était parfois mieux d’avoir une compagnie qui ne nécessitait pas un être vivant.

À l’écoute des pas de l’homme qui était partie, Hélie sortie de l’abri et s’étira un bref instant, sa silhouette anonyme et reconnaissable parmi milles par son casque rond donnait peu confiance. Ses épaules se carrèrent et son corps se remis droit. Malgré ses bottes, ses pas firent d’abord peu de bruits.

Une inspiration audible plus tard et sa course accueillie les broussailles.
Ces dernières étaient vastes, surmonter d’arbres et de buissons de ci de là, ni forêt ni champ. Certains objets s’y trouvaient éparpillés, des mottes de terre fraichement retournés, une paire de chaussure pendant d’une branche, ce genre de choses. Des coins étaient parfois plus touffus et passé la route il n’y avait pas de caniveau. Le terrain lui-même était relativement plat, seul les débris de la nature gênaient parfois la marche, et dans ce cas-ci, la course.

L’interaction vocale avait durée quelques minutes, peut être seulement une, mais c’était du temps qui avait permis, très certainement, au poursuivie d’avancer avec considération. Peut être avait-il ralentie sa course ou pensait-il avoir finalement fuit l’homme que Calixa suivait maintenant, mais l’être à la tête caché connaissait le coin assez bien (du moins pour éviter de se prendre les pieds), lui-même l’aillant exploré dans le cadre de ses nombreux boulots.

Par delà il n’y avait pas grand-chose. Dans la direction empruntée, s’ils continuaient dans ce sens, ils allaient tomber sur le territoire du culte de la bouilloire. Anodin, mignon même lorsqu’on l’entend dire, mais terriblement désagréable. Le sifflement de l’eau bouillante était le son de l’appel à la prière, toutes boissons chaudes étaient considérées comme des élixirs et les punitions comportaient une bonne dose de brûlures, à la vapeur, l’eau ou au métal. N’importe qui osant interrompre les rituels des thés finissaient généralement par faire partie des énormes mijoteuses. Toutes techniques qui comprenaient l’art de l’eau chaude était assez prisé dans cette compagnie obscure.

Heureusement, c’était encore loin.

Hélie se demandait un peu ce que la femme faisait en ce moment. Sa présence avait été si soudaine et étrange… Si la revoir à l’abris-bus n’était pas possible au retour, ses yeux resteront ouverts. Ça n’était pas le genre de personne qu’on voyait vraiment dans ce quartier? Du moins pas de son vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nancy S. Lovelace

avatar

Messages : 65
Argent : 3350

Char Data
Classe: Chimiste
Expérience totale: 160
Arme primaire: Poing Démocratique

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Lun 22 Fév - 20:15

Elle pouffa discrètement lorsqu'il lui rappela qu'elle n'avait rien vu. Elle était persuadée qu'il était roux noir avec des yeux verts, pourtant. De toute façon il avait pas tort avec le temps et le fait qu'elle planait il était probable qu'elle ne l'avait pas bien vu. Mais à part ça il ressemblait à ce gars-là.

Elle garda un grand sourire béat et pensa très fort "Tocard" dans sa tête, puis elle se leva. L'autre avait déposé le livre près de l'abri-bus et la camée ne manqua pas de se lever pour le ramasser, regarder le masqué en faisant un petit sourire, haussant les épaules et rangeant son livre dans une des poches de son manteau.

Elle suivit les deux énergumènes sans rien dire. C'était marrant ils formaient un trio absolument impeccable, tout droit sortie d'une des vieilles séries du nouveau monde qu'on passait au Washington. Un solide trio : L'héroïne badass qui faisait toute la série à elle toute seule et qui marchait derrière les autres, ainsi que figurant #1 et figurant #2.

Curieusement, ses camarades semblaient très peu loquaces. L'un avait le profil d'un faiseur, le mec qui parle pas mais que les meufs comme elle - les speakers - utilisaient pour effrayer un mec capturé dans un coin de rue. Et l'autre avait carrément le profil d'un fantôme. Pas un seul mot, ni expression, on savait même pas si c'était une meuf ou un gars.

Sans trop brusquer la demoiselle s'approcha du masqué, marcha un peu près de lui et hésita à lui parler. Il n'allait surement pas répondre alors elle se contenta de le regarder en fronçant les sourcils d'un regard accusateur, ignorant totalement comment il allait réagir mais cela lui permettrait de déterminer s'il était un robot ou pas.

De plus près il ne semblait pas forcément menaçant, mais malgré tout très mystérieux. Était-il dangereux ? Elle avait l'habitude de voir des gens bizarres d'où elle était, des mecs tellement ailleurs qu'ils ne semblaient pas humain, mais tous avaient les mêmes particularités qui les différenciaient des autres. Celui-là pas du tout. Elle continuait de l'observer avant de finalement se retourner et continuer à marcher sans rien dire.

On ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Hirushi
avatar

Messages : 28
Argent : 1500

Char Data
Classe: Acteur
Expérience totale: 30
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Dim 6 Mar - 16:06

Cela ne doit pas faire plus de 2 minutes que je me suis arrêté. Sans doute moins. Il a certainement dû reprendre son souffle et ne connait pas bien les lieux. Avec un peu de chance il ne se méfie plus.

Les chances de le rattraper et le retrouver étaient minces. Mais il avait horreur de suer et revenir les mains vides. Bien sûr même si il n'obtenait rien aujourd'hui, il avait toujours la possibilité de le retrouver plus tard. Rien n'était exclu si l'on y mettait les moyens où si l'on tendait suffisamment l'oreille. Il y en a toujours un qui bavarde de trop.

La bruine ne se levait toujours pas et affectait la visibilité. heureusement le sol était relativement plat et seul les quelques détritus laissés par des passants gênaient le passage.
Un coup d'oeil derrière lui l'assura de la suivit des 2 personnes de l'abri bus. Il espérait qu'ils n'allaient pas bêtement courir derrière lui en file indienne.. Il valait mieux s'excentrer pour augmenter le champ de perception du groupe.

Son allure était déjà correcte mais il accéléra tout de même. Il ne fallait pas perdre plus de temps. Seulement il ne savait pas trop par où aller, et il était difficile d'y voir à plus de 50 mètres. Ce qui jouait aussi contre sa cible, celle-ci ne connaissait pas mieux l'endroit, qui sait où il pouvait atterrir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calixa

avatar

Messages : 6
Argent : 800

Char Data
Classe: Batteur
Expérience totale: 0
Arme primaire: Mains nues

MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   Mer 9 Mar - 22:00

Le froncement de sourcil de la petite camée ne remontait pas particulièrement de sentiment à l’intérieur de l’être casqué. Bien que toujours à l’arrière de son esprit par son apparition soudaine, Calixa devait se concentrer désormais à éviter les zones d’eau pénible qui avaient sévies dans les boisées suite à la pluie du jour. C’était particulièrement désagréable en ces temps-ci d’avoir la boue coller à ses semelles ou toute autre partie en contact avec le sol et quelque chose d’ironiquement fatiguant à manœuvrer de ce genre devait sans doute avoir ralenti la personne que l’homme cherchait.

Sans trop de repère physique sur lequel se baser, Alix avait décidé de simplement s’en prendre au premier qui se moulerait à la description rapide qu’on lui avait servi. Tout être ressemblant à un cultiste serait bien évidemment évité par sa personne, mais pour les autres, c’était gratuit.

La seule chose qui gênait Hélie, c’était la communication. Comment indiquer à l’homme que quelqu’un se trouvait sous sa charge si le parler n’était pas son premier talent? Revenir avec ce dernier vers l’abri bus allait être la solution rapide qui venait à la tête de Calixa. Autrement, c’est l’autre qui devra produire des sons à quelques décibels respectables, ça dépendrait qui l’attraperait en premier, sûrement.

Ses connaissances sur le terrain étaient définitivement l’avantage dans cette vilaine condition météo. Lorsque sa propre personne fuyait les cultistes avant de devenir une sorte d’être à tout faire, Calixa se cachait régulièrement sous un vieux pont en béton depuis un moment grugé par le temps et l’absence d’entretien. Le pont, qui était plutôt un petit passage pour les cyclistes à une époque où ce genre d’activité était considéré normal dans cette partie de la ville, offrait une vague ouverture étroite en son dessous pour laisser passer le lit d’eau stagnante qu’il y avait au milieu des vieux sentiers depuis un bon moment mal foutus.
La nature avait depuis repris une bonne partie de ses droits sur l’emplacement, tout comme le chemin y menant. Pénible était bien le mot pour décrire ce que ça devait être de s’y rendre mais, par conséquent, les passages étaient visibles dans les branchages morts et la boue.

L’idée était géniale…

Mais il n’y avait aucune trace de quelqu’un qui aurai pu y être passé.
Calixa croisa les bras un instant en observant l’environnement immédiat dans lequel sa tête casquée se trouvait. Une personne qui connaît peu le coin devrait sans doute prendre le chemin qui lui semblait le plus simple, c’était évident. Mais quel était donc ce chemin, lorsque tout est couvert d’eau ?
La seule place qui était bien entretenu dans ce coin de Delta était le culte de la Bouilloire… qui, à part un être en fuite, serait assez con pour se diriger vers cet endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crépuscule [Ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crépuscule [Ouvert]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solicity :: District Nadejda :: Quartier Delta-
Sauter vers: